Expositions
Artistes
Galerie
Services
Revue de presse
Contact
FOCUS

Nouveaux horaires Mardi-Jeudi-Vendredi-Samedi de 14h30 à 18h30 Dimanche de 15h à 18h30 Et sur rendez-vous
Exposition: du 23 Septembre au 30 Octobre 2016
Exposition: Exposition de rentrée Leon Diaz Ronda & Evelyne Galinski
C’est avec une réelle émotion que je vous invite au vernissage de l’exposition qui se déroulera ce vendredi 23 septembre à partir de 18h dans la galerie en présence des deux artistes. Né au début de la guerre civile à Madrid qu’il quittera en 1966 à l’âge de trente ans, c’est en France que Leon Diaz-Ronda va se consacrer à la gravure jusqu’en 1998 puis à la peinture et à la photographie. Il vit à Narbonne depuis cinq ans. « Ma peinture, écrit León s’inscrit dans un univers plutôt poétique : quotidien ou féérique, abstrait ou figuratif, flou ou précis… avec, de plus en plus, la conscience de n’être que témoin de moi-même et ce que j’observe. » Le photographe doit regarder le monde avec l’œil du peintre affirmait déjà Talbot, inventeur du négatif, à la naissance de la photographie, il y a presque deux-cents ans. León Díaz-Ronda fait son miel de cette pensée, il œuvre dans cet aller-retour photographie-peinture. Il est à la fois ce photographe au regard de peintre et ce peintre-photographe. Qu’importe. La photo et la peinture se mêlent pour recréer le monde en une image floue, onirique, sans jamais perdre leurs identités propres. C’est là toute l’élégance de ses œuvres épurées, lumineuses, néo-impressionnistes. Née en 1950 à Marseille, Evelyne Galinski commence la sculpture assez tard. Son inspiration : méditation, silence, zen, arts du corps, relation à soi, relation à l’autre. « Les sculptures d’Evelyne Galinski ne laissent pas indifférent. Pour certains, elles témoignent de la finitude humaine et de la mort impossible à apprivoiser. Pour d’autres, elles sont le fruit d’une recherche spirituelle, là où les corps semblent chercher l’extase, dans une lévitation vers une destination inconnue. Bien d’autres aspects apparaissent (…), lorsque par exemple une main se pose avec protection sur la tête d’un enfant. Celui-ci, ou un autre, se retrouve avec un livre ouvert sur les genoux et, dans une concentration paisible, découvre quelque chose que nous ne saurons jamais… » Francine Caspar
L’exposition sera visible du 23 septembre au 30 octobre, les mardi, jeudi, vendredi, samedi de 14h30 à 18h30, le dimanche de 15h à 18h30.
Nos artistes

Peinture

Sculpture

Céramique

Gravure
Nos services

Encadrement

Location salle

Artothèque

Défiscalisation
Galerie Septentrion - Chemin des Coulons 59700 Marcq-en-Baroeul - 03 20 46 35 80 - 06 23 24 69 10 - contact@galerieseptentrion.com
- Retrouvez-nous sur Facebook

Site réalisé par Ch'ti clic